Épisode 21 – Le charme romantique de Shiraz


Qui ne veut pas de ces plaisirs a
perdu tout bonheur de vivre
Et qui ne les a pas cherchés
s’est lui-même interdit de vivre


Et oui ! Nous commençons cet article par un peu de poésie, quelques lignes signées Hafez Shirazi, car la prochaine étape de notre itinéraire Iranien sera Shiraz ! (Chiraz en Français.) Le nom même de cette ville semble familier à l’oreille de tout un chacun tant elle porte en elle une certaine conception d’un orient raffiné, subtil et romantique. Ancienne capitale avant l’avénement de l’ère Kadjar, renommée pour ses poètes et autrefois ses vignobles (le Syrah vient d’ici !), c’est la ville incontournable pour découvrir l’histoire et la culture persane.

Et c’est bien ce que nous comptons faire !

Pour visiter Shiraz, comme souvent lorsque nous sommes en ville, nous préfèrons profiter du confort d’une chambre d’hôtel douillette que de dormir le long d’un trottoir ou sur parking, on est ainsi sûrs de ne pas se faire dégager dans la nuit et on profite d’une douche bien chaude ! (Surtout quand la chambre est fournie avec un copieux petit déjeuner, le tout pour moins de dix euros ^^)


L’inévitable bazar…

C’est devenu un incontournable lors de la découverte d’une ville : le passage au bazar ! Si toutes les villes en possèdent un, tous ne se ressemblent pas ! Certains sont plus charmants que d’autres, et en l’occurence, celui de Shiraz n’est pas le plus attachant du pays ! (pour l’instant, notre chouchou reste celui de Qazvin !)

Les bazari sont toutefois très sympatiques, et lorsqu’en parlant nous leur disons que nous sommes français, ils nous apprennent qu’en France c’est la « guerre » et nous demandent si nos familles vont bien… Apparement, les médias internationaux en font des tonnes à propos des « Gilets Jaunes » !


La mosquée Vakil

Au bout d’une des allées du Bazar se situe l’entrée d’une mosquée qui, une fois n’est pas coutume, ne s’appelle pas « Jameh. » Celle-ci porte le nom de Vakil, et elle est réputée pour ses colonnes apparement.

L’imposante entrée de la mosqée Vakil

La salle de prière fait 3000 m², et elle contient 48 piliers colossaux (et monolithiques !) taillés en torsade. C’est sobre et très impressionant ! On adore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les bains Vakil

Le hammam Vakil jouxte la mosquée du même nom. S’il devait être agréable de s’y délasser à l’époque, sa splendeur et son attrait se sont bien délités avec le temps…


Citadelle Karim Khan

Nous flânons un peu dans les rues agréables de Shiraz puis nous arrivons sur l’immense place Shohada où se trouve la fameuse citadelle Arg-e Karim Khan, emblématique de la ville.

Avant d’y pénétrer, nous visitons un petit musée juste en face, niché dans un jardin persan typique, qui doit être très agréable en été. Aujourd’hui, même s’il y a des orangers chargés d’oranges et quelques bas reliefs sympas, le musée en lui même est extrêmement petit, et le jardin est en travaux…

La citadelle ارگ کریم خان (Arg-e Karim Khani en français !)

Après cette première approche, nous dînons dans un petit resto au son d’un groupe de musiciens qui jouent quasiment pour nous tous seuls ! Puis direction l’hôtel et au lit !

Une architecture raffinée

Il est encore tôt en ce dimanche matin quand nous nous mettons en route assez laborieusement, l’estomac chargé d’Halim (bouillie d’agneau, de blé, beurre, canelle et sucre…) Et si nous partons tôt, c’est parce qu’un iranien rencontré la veille nous a bien briefé sur la visite de la mosquée Nasir-ol-Molk : on doit y aller impérativement au lever du soleil pour éviter la foule et surtout profiter d’un effet de lumière prometteur !

En chemin nous nous arrêtons devant l’entrée d’une Madresseh (école coranique), dont les détails sont très jolis !


La mosquée Nasir-ol-Molk

Puis nous arrivons enfin devant ce que l’on nous a présenté comme la plus belle mosquée d’Iran (ok, on nous dit ça dans chaque ville, mais quand même !) la fameuse mosquée Nasir-ol-Molk, plus connue en français sous le nom de mosquée Rose.

L’entrée ne paye pas de mine…
La cour intérieure

Si les espaces extérieurs sont déjà grandioses, c’est en rentrant dans la salle de prière elle-même que la magie opère vraiment : en effet, la facade de la mosquée est ornée de vitraux multicolores que le soleil levant vient frapper pour illuminer la salle de couleurs vives ! C’est vraiment exceptionnel ! On vous laisse admirer :




La Maison Qavam

Il s’agit d’une luxueuse résidence traditionelle persane, entourée d’un beau jardin agrémenté de palmiers et de fleurs dans lequel volent des sortes de perroquets bleus très surprenants ! La demeure est imposante, et bien que l’architectecture soit iranienne, la « déco » est… victorienne ! Très bizarre !


L’Imamzadeh-ye Ali Ebn-e Hamze

En sortant du jardin de la maison Qavam, nous décidons de nous rendre sur la tombe d’Hafèz, un célèbre poète iranien, le Victor Hugo local. En chemin nous apperçevons un dôme resplendissant ainsi qu’un minaret : nous décidons d’aller voir de plus près !

C’est ainsi que l’on a débarqué à l’Imamzadeh-ye Ali Ebn-e Hamze, il s’agit d’un mausolée qui renferme la tombe du neveu du 7ème Imam.

Rappelons que les Iraniens sont chiites, et qu’ils considèrent comme « saints » les 12 imams successeurs du prophète Mahomet, et par extension, les membres de leurs familles sont aussi l’objet d’une grande dévotion…

C’est donc dans un lieu saint que nous entrons, et quasi instatanémment, nous sommes « pris en charge » de façon un peu autoritaire par un guide officiel pour touristes non-musulmans qui nous « invite » à le suivre. Vincent n’aime pas trop son ton impératif, et Lola se voit obligée de revêtir un chador intégral (jusqu’aux pieds) et affreux qui plus est ! Il nous entraîne alors dans une salle spéciale pour touristes où il nous offre gracieusement le thé en nous expliquant pas mal de trucs sur le mausolée et sur l’islam en général. Si le premier contact a été assez spécial, ce guide est finalement plutôt sympa, et nous pouvons visiter l’intérieur.

L’Imamzadeh-ye Ali Ebn-e Hamze
Il a fallu plus de 10 ans juste pour mettre tous les mirroirs !

Le Jardin du Poète

Tu es comme le matin. Je suis la lampe qui brille,
Seule, à l’aube. Souris-moi, et je donnerai ma vie.
Tu es le deuil de mon cœur, pour les boucles de ta tête
Que ma tombe fleurira d’un tapis de violettes.
Je me tiens, les yeux ouverts, sur le seuil de ton désir.
Dans l’attente d’un regard, …mais, de moi, tu te retires.
Merci. Que Dieu te protège, ô cohorte de douleurs,
Car, lorsque je serai seul, tu resteras dans mon cœur!
De mes yeux je suis l’esclave, lorsque, malgré leur noirceur,
Le compte de mes chagrins leur fait verser mille pleurs.
Mon idole se dévoile aux regards de tout le monde,
Mais personne ne surprend tant de grâce, que moi seul.
Mon amour, comme le vent, quand tu passes sur ma tombe,
Dans ma fosse, de désir, je déchire mon linceul…

Hafez Shirazi – La lampe solitaire

En Iran, il n’est personne qui ne connaisse Hafez. C’est LE poète. Ses vers sont enseignés à l’école, ses poèmes sont mis en chansons, et tout le monde est capable d’en réciter des passages ! Hafez Shirazi est originaire de Shiraz comme son nom l’indique. Il y est aussi enterré. Son tombeau est au centre d’un beau et vaste jardin dans lequel des hauts parleurs sont installés et diffusent des lectures de ses oeuvres en continu. De nombreuses personnes viennent lui rendre hommage en effleurant sa tombe ou en récitant des poèmes.

Le tombeau d’Hafez

Le Mausolée de Shah Cheragh

Puis, à la nuit tombée, nous allons visiter un nouveau mausolée, celui des deux fils du 7ème Imam chiite. Un monument encore plus sacré et encore plus vaste que le précédent.

Endroit exceptionnel, mesures exceptionnelles ! Autrefois, les non-musulmans n’étaient pas autorisés à rentrer dans le sanctuaire. Aujourd’hui c’est possible mais sous conditions ! A l’entrée nous sommes priés d’attendre, Lola doit à nouveau porter un immense chador fleuri qui lui donne l’air de s’être enroulé dans un rideau de douche… Puis notre « guide » arrive. Il porte fièrement une écharpe façon Miss France où est inscrit « International Affairs ».

Il nous accompagnera dans le sanctuaire, en nous expliquant énormément de choses sur sa construction, sa destruction par un séisme puis sa restauration. Il ne sera pas non plus avare de détails sur sa foi et sur l’histoire du martyr des deux « saints » enterrés ici. Il était même plutôt drôle en fait ! Nous avons eu le droit de jeter un oeil à l’intérieur, mais pas plus !


Des espaces verts enchanteurs

Et pour finir notre visite, après nous être abreuvés de monuments majestueux et raffinés, nous ne résistons pas à l’envie de vous faire partager notre coup de coeur, ce qui restera pour nous l’image de notre passage à Shiraz : le rond point de l’entrée dans la ville et sa magnifique sculpture végétale !

Prochaine étape : Persepolis !

Catégories :Iran, Sud

1 commentaire

  1. Quand j’ai lu cet artcle je suis inévitablement tombée sous le charme!De la poésie tout d’abord car j’aime la poésie et merci de me faire découvrir ce Poète Hafez Shirazi …Et par la première photo de votre petit h^tel et de la chambre waouh la lumière,les couleurs chaudes…Et alors l’éblouissement ,l’émerveillement pour moi sont les vitraux de la Mosqué Rose,alors là je reste vraiment sans mots tant c’est beau! J’adore les vitraux dans les Cathédrales mais là cela dépasse mon enchantement..Plein les yeux!Et ces photos que vous faites rondes les mettent encore plus en valeur..Alors merci par cette découverte de Shiraz!

    Amitié.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :