Épisode 22 – Persepolis


Aujourd’hui nous sommes dans un lieu exceptionnel : l’antique cité de Persepolis ! Et nous allons tâcher au mieux de vous la faire visiter avec nous au travers de cet article !

Sur le parking, nous rencontrons une famille de français en vadrouille avec leur Camping-Car : Sabine, David et leurs enfants : Pauline, Gabin & Elise. Nous passons la soirée avec eux et visitons le site ensemble le lendemain matin. Ils sont vraiment très cools et c’est avec regrets que nos routes se sont séparées après la visite de Persepolis et de Naqsh-e Rostam.

N’hésitez pas à aller leur faire un coucou sur leur blog !

Il s’agit d’un site monumental, à la renommée mondiale et qui a remarquablement bien traversé les millénaires pour témoigner du faste et de la grandeur de l’empire perse…

Ce sera une bonne occasion de resortir le drone ! Et pour joindre le geste à la parole, voici un petit aperçu en vidéo :


Histoire et Technologies

Persepolis était la capitale et la résidence royale de l’empire Perse sous la dynastie Achéménide. (Xerxès dans le film 300 par exemple, c’était eux) Empire qui s’étendait à l’est jusqu’en Afghanistan et au Pakistan, à l’ouest en Irak, Syrie, Égypte, Arabie saoudite, Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye. Donc c’était quand même pas des guignols les mecs !
La ville s’étendait sur plus de 125 000 m², et était entourée de murailles de 18 mètres de haut. La première pierre de la cité de Persepolis à été posée en 520 avant notre ère par Darius Ier qui en ordonna l’édification. (enfin certainement pas par lui mais plutôt par un des nombreux esclaves qui ont dû se crever à la tâche pendant 250 ans… )

Il ne subsiste de nos jours que des ruines, qui ne sont qu’un pâle aperçu de la splendeur de l’époque. (Mais qui en jetent quand même pas mal) A l’entrée du site il est possible de louer des lunettes de réalité virtuelle / réalité augmentée, qui permettent de superposer en 3D et sur 360° une vue reconstituée des bâtiments tels qu’ils étaient à l’époque. C’est vraiment super et ça permet de réaliser à quel point ces palais étaient incroyables ! (Même si du coup on a un peu l’air con avec ^^)

La qualité est bof, mais pour ceux que ça intéresse, on vous conseille vivement de jeter un oeil sur ce qu’il se passe dans ce casque, et de comparer avec les photos actuelles, c’est impressionant !

Et maintenant, en route pour la visite !


L’Escalier principal

L’accès à la terrasse principale et au site se fait par un escalier plutôt énorme, taillé dans des pierres gigantesques. (il y a parfois 5 marches dans un seul bloc de pierre…) La hauteur des marches et la déclivité de l’escalier ont été prévues pour permettre de le monter sans descendre de cheval, et la profondeur des marches permets de le monter avec « élégance » (c’est marqué dans la brochure ^^)

Au fond l’escalier principal et au dessus la porte de toutes les nations
La « Terrasse »

La porte de toutes les nations

En haut de cet escalier se trouve une sorte de « hall d’entrée » gardé par des taureaux androcéphales (des Lammasu) de 5,5 mètres de haut, et où se trouvaient des portes en métaux précieux hautes également de 5m, et le plafond était soutenu par 4 colonnes de plus de 18 mètres…

L’escalier ainsi que la porte des Nations étaient là pour en imposer aux dignitaires venus rencontrer le Roi. Et en effet, ça fonctionne même aujourd’hui et sans les murs ni le plafond…

D’ailleurs, au dessus de l’entrée, une inscription royale en cunéiforme rédigé en Elamite, annonce sobrement :

« Ahuramazda est le grand dieu, qui a créé cette terre ici, qui a créé ce ciel là-bas, qui a créé l’homme, qui a créé le bonheur pour l’homme, qui a fait Xerxès roi, unique roi de nombreux, unique souverain de nombreux. »
« Je suis Xerxès, le grand roi, le roi des rois, le roi des peuples aux nombreuses origines, le roi de cette terre grande au loin, le fils du roi Darius l’Achéménide. »
« Grâce à Ahuramazda, j’ai fait ce Portique de tous les peuples ; il y a encore beaucoup de bon qui a été fait dans cette Perse, que moi j’ai fait et que mon père a fait. Tout ce qui a été fait en outre, qui paraît bon, tout cela nous l’avons fait grâce à Ahuramazda. »

Xerxès Ier
La porte de toutes les nations

Certaines colonnes étaient coiffées d’un chapiteau sculpté pour soutenir la structure, et certaines de ces sculptures sont en forme de griffons plutôt flippants : des « Homa. » Ces créatures mythiques de la littérature persane sont censés être signes de bonne augure, et le Homa est aujourd’hui le logo officiel de la compagnie aérienne nationale iranienne Iran Air. Nous on trouve que ça un ressemble à un pigeon enragé, chacun son truc !

Chapiteau de colonne représentant des Homa

L’Apadana

L’Apadana était une salle d’audience majestueuse, érigée sur une terrasse carrée de 75 mètres de côté. Elle comptait 72 colonnes de 20 mètres de haut, dont seules 13 sont encore debout. Ici étaient reçues les délégations étrangères. Pour accèder à la terrasse, il fallait emprunter un autre escalier, dit escalier de l’Apadana (pas super original, ok…) qui est moins imposant par la taille que le premier, mais il est richement décoré.

Rampe de l’escalier de l’Apadana

De longues frises et des bas-reliefs sont finement sculptés de par et d’autre des rampes d’accès. Ces frises représentent d’un côté les délégations étrangères et des soldats, de l’autre le bas peuple venu amener des offrandes. Chaque personnage représente une nation particulière, reconnaissable (pour les gens calés, pas pour nous) à leurs habits et leur coiffure.

Tous les peuples composant le grand empire perse sont représentés, à savoir pêle-même des : Mèdes, Elamites, Arméniens, Assyriens, Babyloniens, Arachosiens, Phéniciens, Aryens, Cilliciens, Cappadociens, Egyptiens, Scythes, Lydiens, Ioniens, Partes, Bactriens, Saghartiens, Gandhariens, Sodghiens, Indiens, Thraces, Arabes, Lybiens et Nubiens ! Rien que ça ! Amusez-vous à les retrouver !

Il ne reste plus que 13 colonnes debout dans le palais de l’Apadana. Elles n’en sont pas moins impressionantes !

Au premier plan, la porte des Nations, au second plan, l’Apadana
L’Apadana vu d’en haut. A droite sous le toit en tôle, l’escalier de l’Apadana. En haut à gauche la Porte de toutes les nations et l’escalier principal

Palais de Darius Ier

Nous voici maintenant devant le petit pied-à-terre de Darius Ier. Aussi appelé Palais Tachara. Les embrasures de porte qui ont résisté au temps sont monumentales, recouvertes de gravures héroïques où l’on peut voir le Roi se battre avec un lion… Il paraît que les pierres étaient si polies qu’on puvait se regarder dedans ! Très impressionnant.


Les Tombes Royales

Puis nous prenons un peu de distance et de hauteur en grimpant sur les flancs du Mont Rahmat qui surplombe le site pour rejoindre les tombeaux creusés dans la roche des rois Artaxerxès II & III.

Vue de la cité depuis le tombeau d’Ataxerxès II
Vue aérienne de la tombe royale

L’Histoire de Persepolis à pris fin alors que la ville n’était toujours pas achevée. En 331 avant notre ère, Alexandre le Grand arrive à Persepolis après avoir ravagé tout le moyen orient et le pourtour de la méditerranée. Il prend la ville sans trop de problèmes, et fin bourré, il décide de tout brûler histoire de venger la mise à sac d’Athènes par Darius Ier… Fin de l’histoire !

Vue d’ensemble

Encore des Tombeaux !

Nous quittons le site principal de Persepolis pour nous aller visiter avec nos amis français les sites de Naqsh-e Rostam et Naqsh-e Rajab. Il s’agit de deux sites funéraires royaux situés à quelques kilomètres seulement de Persepolis.

Naqsh-e Rajab

Il s’agit là de bas-reliefs sculptés dans la roche, représentant des scènes d’investiture et de défilés royaux. Sympa mais sans plus !

Naqsh-e Rajab

Naqsh-e Rostam

Puis nous arrivons devant une falaise immense, au flanc de laquelle sont creusées 4 tombes royales, celles de Darius Ier, Darius II, Xerxès Ier, et Ataxerxès Ier. Si le site précédent était sans grand intérêt, celui-ci est spectaculaire ! Les tombes sont impressionantes et les sculptures sur la falaises sont exceptionnelement bien conservées…


Pasargades

Nous finissons ces visites achéménides par le tombeau de Cyrus le Grand sur le site archéologique de Pasargades. Si il ne fait pas de doutes que le site cache sans doute des trésors enfouis et mérite un détour, il est clair qu’il n’a pas la renommée (et donc le budget) de son illustre voisine Persepolis.

Le tombeau de Cyrus le Grand est cependant plutôt sympa !

Voilà pour cet article très chargé en histoire et en détails que l’on espère pas trop lourds à digérer ! Nous avons vraiment apprecié marcher sur les pas de Darius, Xerxès et leurs descendants, nous espérons que vous aussi !

N’hésitez pas à commenter ou poser des questions 🙂

Prochaine étape : Isfahan (Ispahan) !

Catégories :Centre, Iran

1 commentaire

  1. Oh ma Lola…Je suis toute confuse,désolée de tout ce temps où je n’ai pas posté de commentaires mais cela arrivait si vite et je suis de moins en moins sur l’ordinateur parce que ici c’est pas du haut haut débit alors souvent quand je veux voir toutes les vidéos ça rame rame rame comme on dit et je suis frustrée!!!Et que des petits soucis… Et comme je n’aime pas survoler mais prendre e temps car je considère que c’est du respect pour les auteurs qui eux prennent le temps de nous faire partager! Il est si riche votre site! Je ne sais pas si là où vous êtes les jours sont plus longs ou si c’est la flamboyance de votre jeunesse qui fait que vous arrivez à trouver tout ce temps pour rouler,marcher,visiter,manger et..publier des contenus si riches!
    Alors bon je continue mais tu vois je suis dans le sens inverse maintenant!

    Premièrement je vous souhaite à tous deux une année belle belle belle,riche en aventures (mais là c’est déjà bien part depuis 2018!),de la joie,de la paix,de la sérénité,de l’amour,la santé bien sûr et que vos souhaits les plus chers voient le jour…Voilà une richesse quotidienne qui vous émerveille c’est c que je vous souhaite de tout mon coeur.. Et ne rouez pas trop vite pour que je puisse suivre!

    Quel contraste entre mon paysage de montagne et le vôtre! Je découvre donc là Persepolis,dont je ne connaissais même pas le nom car je ne suis pas très « bonne en géographie ni en histoire » alors vous m’apprenez beaucoup à chacune de vos publications..Et c’est beaucoup plus agréable que dans les livres,plus vivant..
    Ces tombeaux sont impressionnants par leur grandeur!et leur beauté! Cette couleur sable avec le bleu du ciel donne aux photos une dimension fabuleuse! J’aime les sculptures dans la roche..et ces colonnes de 18 mètres de hauteur!

    Merci encore et encore.. Je m’e vais sur l’article précédent!
    J’espère que tu,vous me pardonnerez l’absence,je suis au rythme des marmottes en hiver je crois!

    Belle route!
    Bise

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :